Après tous ces billets consacrés à l'histoire de l'art, pour vous prouver que je ne pense pas qu'à ça, et que je peux même être futile, je reprends le questionnaire auquel Marie a récemment répondu et qui concerne essentiellement la mode. Oui, j'ai renoncé à toute pudeur et je réponds aux questionnaires quand ils sont gentiment proposés.

La première chose que vous avez empruntée à votre mère ?
Un serre-tête qu'elle avait étant enfant (un noeud en velours vieux-rose genre années 50) que j'ai mis vers 12 ans (à l'âge des Lolitas d'aujourd'hui, je ressemblais à Minnie... et non, je n'ai pas honte, j'ai toujours aimé me distinguer). Mais ça c'est arrêté là car étant donné mon petit gabarit, je ne peux guère emprunter quoi que ce soit à qui que ce soit.

Vos basiques ?
Disons ce que je mets quand je n'ai pas le temps de réfléchir : jupe noire ; chemisiers à manches trois-quart pour la mi-saison ; pulls col roulé pour l'hiver.

Le premier styliste suspendu dans vos placards ?
Hélas seulement ceux de chez Zara, Etam, Camaïeu, H&M, Mango...

Vous ne vous séparez jamais ?
Cela n'a rien à voir avec la mode : de ma clef USB ou de mon disque dur externe ou de mon ordinateur.

En ce moment, vous écoutez en boucle ?
51fpgo5eOkLLes musiques composées par Georges Delerue pour les films de François Truffaut ; l'album "Reprise des négociations" de Bénabar : j'ai toujours un train de retard côté chanson.

Votre dernière folie ?
Il y a un an, des sandales à ... je ne sais même plus.... peut-être 100 euros, enfin j'avais eu honte de payer un tel prix pour des sandales, toutes jolies, de qualité et en 33 qu'elles soient.

L’indémodable ?
Le noir.

Votre style ?
Féminin tout simplement.

La faute de goût ?
Pour les motifs : les peaux de bête : panthère, zèbre...
Porter des habits qui mettent en valeur... vos défauts physiques : la mode du "je montre mes bourrelets coincés entre mon jean taille basse et mon top taille 12 ans", "je moule mes grosses fesses et grosses cuisses dans des pantalons slim".
Je pense que l'élégance n'est pas une question de moyens, c'est surtout savoir ce qui nous va bien et nous met en valeur, ce qui nous rend beau/belle, même quand on n'a pas un physique de dieu/déesse. Et aussi savoir adapter sa tenue aux circonstances, exercice difficile qui requiert de constituer peu à peu une garde-robe complète, chose pas facile.

Avez-vous l’âme d’une collectionneuse ?
Dans le domaine des vêtements, non car j'ai conscience de mes limites financières. J'aurais peut-être une tendance à accumuler les robes d'été.

Acheteuse compulsive ou raisonnée ?
Raisonnée.

L’élégance en un nom ?
Audrey Hepburn... zut, ça a déjà été dit. Alors, Jacqueline Kennedy. (réponses on ne peut plus attendues).
Jackie_Kennedy_Collective

Je ne vois plus de star élégante, que des stars-sandwichs qui portent ce qu'on leur prête et qui est interchangeable. Plus de personnalités qui se créent un style, seules ou conjointement à un styliste de studio, un créateur de mode, un réalisateur. Bref, plus de Marlène, Audrey, Grace... Seule Madonna je pense pourrait encore revendiquer cette qualité.

La chose que vous ne pourriez jamais porter ?
Des leggings : un des sommets de la laideur à mes yeux.

Votre rêve ?
ME0000046724_3Essayer les tenues vintage conservées chez Didier Ludot au Palais-Royal et emporter celles qui m'iraient le mieux !